hi-ya-sa-sa !

Publié le par benoit

    C'est bien comme ça que celà s'écrit ? cette expression que les japonais reprennent joyeusement signifie " youpi" " ah ça ira " et autres choses du genre en langue des ryuukyuu.
    Mais que viennent faire ici ces ryuukyuu-là ? il s'agit du peuple des îles du sud du Japon qui, parce qu'ils avaient eu la très mauvaise idée d'être pacifistes, ont eu à subir le joug du shogunat de kagoshima cent ans durant, puis une réunification un peu forcée avec interdiction d'usage de la langue et adoption des us nippons comme il se doit, et enfin ont eu le privilège d'abriter depuis plus de 50 ans maintenant les trois quarts de la présence militaire américaine peut-être pour ne pas déranger ceux qui habitent plus au nord; j'ai nommé : Okinawa !
    Cette présentation un peu noire a sa place ici car, à partir de maintenant, le reste n'est qu'enchantement ou presque. C'était histoire de planter le décor et pour mémoire.
    Les îles d'okinawa sont si nombreuses qu'en trois semaines on ne peut en faire le tour. Nous nous sommes rendus sur la principale, okinawa honto, puisque notre ami ko y élit domicile et nous y hébergait.Après avoir admiré un mont fuji bien dégagé, l'arrivée en avion a été un peu secouée, puisque c'était septembre, la saison des cyclones, et que, justement, il y en avait un. Certes c'était la queue du cyclone uniquement, mais quand même...on ne va pas s'en plaindre; pour faire court, en trois semaines, presque pas de mauvais temps. Un miracle.
    C'est la destination touristique qui a le vent en poupe. Des japonais qui redécouvrent innocemment cet archipel des ryûkyû s'y rendent par milliers. Ca se sent à Naha surtout, capitale de l'île principale, et dont l'avenue principale dispose du nombre record de magasins à touristes au mètre carré. Qu'est celà, encore un détail ! parlons de la mer aux eaux transparentes ou émeraude, de ces plages de sable blanc, ces gens heureux et bons vivants ( centenaires qui plus est ), de leur musique entraînée au rythme des frappes sur les cordes du sanshin ( équivalent okinawien du shamisen, repris et développé dans la musique moderne japonaise )...
    Revenons à notre récit. Nous passons la première semaine sur naha et ses environs, les boutiques pas mal, les plages aussi. Une première virée en bateau vers tokamatsu, ou tokashiki ( je confonds tous ces noms maintenant ), belle excursion à la journée. Toutes les îles ou presque se ressemblent dans le sens qu'elles sont montagnes émergées avec des plages plutôt petites mais magnifiques, une nature plutôt sauvage, l'homme se développant où il peut, c'est-à-dire les rivages. l'impression après cette première semaine est celle d'être invités à en voir plus. Dans le monorail qui nous fait traverser naha à vingt mètres de haut, des airs de sanshin qu'on immagine très bien joués par un bedonnant hawaïen vous annoncent la prochaine station.

   

Publié dans kaniga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jb 16/10/2007 10:11

Un remake du Lagon bleu si ce n'est que vous n'êtes pas blonds mais bon, on peut pas tout avoir :p