Cause et conséquence

Publié le par benoit

    Ce week-end là l'on fêtait l'anniversaire d'une amie japonaise pétillante organnisé en partie par son ami français posté à Utsunomiya; le rendez-vous a eu lieu dans un des nombreux bras à cocktails de la ville, qui en font sa spécialité après le nombre de variétés de raviolis chinoois ( giooza ) et son festival annuel de jazz ( les trois ne sont pas incompatibles ). S'il ne s'agit pas ici de dresser une caricature simpliste et ainsi malhonnête du où et comment les japonais fêtent leur anniversaire entre amis, c'est un moyen certainement répandu, comme, après tout, ça se passerait ailleurs. Ce bar là est tenu de présenter à la fois qualité de service avec garçons en tenue de rigueur et ambiance potache avec un travesti en spermatozoide, ce qui contraste assez, on s'y fait. Nous y faisons connaissance avec d'autres couples japonais charmants, comme tous les japonais, toujours contents de rencontrer des gaijins et de leur parler, même en japonais et sachant que l'on ne les comprend que peu. Bien sûr la soirée se poursuit par un karaoké endiablé.
    Le lendemain le repos est au programme; c'est aimablement logés et nourris que nous nous dirigâmes vers un onsen regénérateur dans une des régions phares de la préfecture, le moment est bien entendu délicieux; c'est une grande perte pour nos habitus, j'insiste. jugez plutôt.

Publié dans kaniga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article