vive l'amour

Publié le par benoit

...alors dites-le avec des chocolats ! depuis que la saint valentin, fête douteuse des amoureux, a fait son apparition au Japon, la coutume veut que la personne du sexe feminin offre à l'élu de son coeur des chocolats. Ce ne sont pas des "mon chéri". Les entreprises ont lancé l'idée et font chaque année de confortables bénéfices au nom d'une coutume bien jeune encore pour en porter le nom. En attendant il ne vaut mieux pas être allergique au cacao les jours durant. Ce qu'on sait moins, c'est que les hommes doivent renvoyer l'ascenseur sous forme non comestible un mois plus tard ! Ici, l'amour se codifie-t-il comme le giri et tous ces autres principes de maintien de bonne cohésion sociale? et bien non, c'est encore une reduction tentante des nuances à peine apparentes qu'il y a derrière cette notion de code de conduite. Chose curieuse, à part à dysney land, je n'ai rein vu d'autre de battage commercial utilisant les vieilles images d'épinal de l'amour romantique. On mange du chocolat . Ah si, j'ai vu une croquette de poisson en forme de coeur dans le bento d'un collègue. On ne dira jamais assez que la gastronomie a une importance cruciale au Japon !
    Après ça, rien ne vaut un peu d'activité pour se débarasser du surplus laissé par ces friandises. Avec vanessa, on s'était laissé embobiner par des amis pour participer au marathon d'utsunomiya, il y a un mois. Comme des sac-à-vin à la sortie des bars par des officiers entraînés. Un marathon? mais pourquoi courrir au risque de sa santé, bêtement? le sacrifice d'un grec ne suffisait-il pas? Toujours est-il que, courageusement, et malgré le fait que ma compagne m'ait laché le matin même, cours toujours pour le cadeau dans un mois, j'ai rejoint l'équipe française concourrante, composée de deux éléments virils pour les deux épreuves du jour, j'annonce romain pour la course de 10km et Mr B.P à celle de 5km, pas la plus longue bien sûr mais les meilleurs septagennaires étaient là...il y avait donc une sacrée concurrence.
    J'ai couru avec deux amies de notre groupe d'amis qui savent à l'occasion se prêter à la chorégraphie de supportrices avec talent, voir plus bas. j'ai couru, sans m'arrêter pour embrasser l'esprit japonais sportif.127ème. 27minutes. 3 jours d'incapacité totale de travail. une performance. au moins, nous avons récupéré de magnifiques t-shirts commémoratifs !
    Le soir même, nous avons eu l'occasion de déguster quelques bonnes crêpes chez un couple franco-anglais, et de fait rencontrer un petite communauté étrangère en place, que des braves gens. Assez curieux de retrouver l'ambiance festive occidentale après quelques mois de retrait. Je vous laisse quelques photos de ce week-end.



  

























Publié dans kaniga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article