Rituels de passage

Publié le par benoit

    Ce dernier week-end on a poussé notre insertion dans la société nippone. ça a commencé par une séance coiffure pour mézigue, parce que ça devenait urgent et qu'on a pas le choix...faut bien y aller...on a choisi le salon "espoir" par pur hasard bien sûr, et je me suis porté volontaire pour inaugurer.
    c'est un sympathique coiffeur à casquette qui s'est longuement occupé de moi. La prestation est vraiment un cran de plus par rapport en france. massage crânien long et varié ( pour moi c'est une des raisons d'aller chez le coiffeur. après c'est surtout pour les autres ), avant et après coiffage...le plus sympa bien sûr c'était le choix de la coupe. j'avais sous les yeux un catalogue de minets aux cheveux façon star du rock années 80 jusqu'aux années techno. pour les traditionnalistes, oubliez la raie sur le côté. Ca ne m'arrête pas, alors en avant! le résultat n'est pas tant exubérant...je vous laisserai en juger...pour info ils coiffent aussi nos contacts, ça prouve bien qu'on est dans une petite ville.
    Dès vendredi débutait à Utsunomiya ce fameux congrès, pour deux jours. La star en était le Professeur Rolf Verres, psychiatre chef de service et ( éminent?) pianiste de son état, compositeur etc...j'y suis allé seul tout vendredi, ça aurait achevé vanessa. La matinée a été plutôt éprouvante bien sûr à cause de la barrière de la langue pour les conférences; cependant je me suis surpris à comprendre les grandes, grandes lignes. un progrès! petite note ethnique : le japonais en congrès n'hésite pas à inventer le " lunch seminar " ou comment ne pas perdre de temps et, sans pause à partir de 09h du mat, manger un bento tiède sur son siège en écoutant le " conférencier de midi " qui a le rôle ingrat de stimuler les neurones quand on stimule les papilles. je ne sais pas si c'est ça, mais mon bento n'avait pas trop de goût.
    Heureusement après m'être éclipsé je retrouve koichi qui fait partie du "staff" ( comme moi :) ) et qui me présente un autre de ses collègues assistant social dans une ville au nord-ouest. ce dernier tient à nous inviter en janvier chez lui, nous présenter sa femme maîtresse ex ikebana et kimono...plutôt sympa, non?
    L'après-midi j'écoute la conférence du professeur occidental, en anglais, avec grand plaisir d'abord parce que les propos rapportent à l'exercice humaniste de la profession et surtout parce qu'enfin, je comprends! Bref tout ça vous importe peu, la suite est plus cocasse. La journée finie, on se retrouve avec vanessa au buffet dinatoire, je remercie le conférencier de sa prestation, lui propose une reflexion ( j'ai des idées qui viennent comme ça, des fois )...il me regarde avec des yeux dubitatifs...une relation d'admiration réciproque est née. Dans ces moments là tout l'art est d'assumer jusqu'au bout au lieu de se saisir d'un verre en regardant le plafond, souvent ça se termine par un " ahh....so, so " du genre " je n'ai rien compris mais comme tu sembles y tenir ".
    Un cortège se détache, déja fortement dégrisé, direction le resto ultra traditionnel japonais. Et là, c'est la véritable caricature du repas de service comme dans les films, ceci dit dans un endroit magnifique, avec une cuisine folle, les collègues en costume bourrés qui rigolent, la cuite avec le prof kato, le prof verres, bref comme ils disent " c'est la façon japonaise de faire connaissance ". très bonne soirée ! on retournera à l'hotel cuver le saké le restant de la nuit. Pour info, le saké ne donne pas mal à la tête ( consommation raisonnable bien sûr ).
    ON a pris la journée du samedi pour se ballader dans le centre d'utsunomiya, bien plus animé et commercial qu'on ne le croyait. je me suis même trouvé une petite guitare !
    Le lendemain, on expérimente un dimanche à jichi. tout est ouvert, mais bon...il faisait un froid de canard, on a voulu jouer au badmington, trop de vent...farniente! parfois, il faut se contenter de plaisirs simples.


Publié dans kaniga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tom 07/12/2006 19:30

Tu pourrais mettre en ligne une photo post coiffeur, svp? Histoire que la delectation soit totale....

Jb 06/12/2006 12:58

Tu leur a pas encore une blague sur les trisomiques ? En japonais ça doit pas être facile à transcrire mais ça peut animer un diner-conférence ennuyeux :p