l'arrivée

Publié le par benoit

Nous sommes enfin arrivés.
je dis enfin, entre les avions qui ne décollaient pas pour cause de brouillard à Paris, les queues interminables dans les aéroports à cause des nouvelles mesures de sécurité, on a bien failli arriver le lendemain du jour prévu. ça ne nous a pas empéchés de passer ipso facto une nuit romantique dans un hotel anonyme près del'aéroport après avoir constaté qu'il nous manquait une valise ( surtout pleine de MES vêtements ). Si vous avez les moyens prenez la JAL d'ailleurs, très bonnes prestations à bord avec avant-goût du Japon...
    Les derniers jours on a été plutôt silencieux, il faut dire qu'on a eu beaucoup de mal à trouver un poste internet!! faut'l' faire ! Nous avons passé les premières nuits à Utsunomiya, ville grande comme toulouse mais sans attrait touristique particulier. Le temps de faire plein de papiers et de nous installer dans notre prestigieux appart de 25 m2 environ, quartier résidentiel et bien loin de tout ( la campagne, quoi !)..
    Personnellement c'est bien difficile de retranscrire nos impressions, comme ça. Le temps, pour commencer c'est bien non ? disons que pendant que vous mettez vos mouffles, nous on hesite entre le pull léger et la veste..ici c'est le " petit printemps ", soleil radieux quasimment tous le jours, mais la nuit tombe vite et le soir le vent de sibérie change la donne. Qui on voit ? plein de japonais. on a été présentés à plein de gens, du docteur au prof de français en passant par les familles respectives. tous ces gens donnent des cartes de visite, s'intéressent à d'où on vient et ont été adorables et très serviables. sans eux ... je préfère ne pas y penser. ce n'est pas avec mes rudiments de japonais que les évènements auraient pu si bien se dérouler.
    Pour l'insolite, on a été invités à un repas labo plutôt bien fourni ( en buffet ), alors là je peux vous dire que je n'ai RIEN compris. les prof. se sont desinhibés avec le beaujolais dont ils raffolent ( ce n'est pas une légende ). on a parfois l'impression de vivre à l'intérieur des mangas ou des films.
    Côté boulot, ça va être très dur. l'équipe est bien peu francophone et leur niveau d'anglais est étonnamment désastreux. ganbatte ! d'ici que le Professeur KATo me demande officiellement de traduire un texte de Lacan en Kanji...j'en frissonne ( de terreur ) !
    On va partir ce week end à nikko, première étape tourisitique ( kankô ) qui devrait nous enchanter pleinement.
 
 

Publié dans kaniga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jb 23/11/2006 17:02

Pense à mettre des photos ^^

remi 19/11/2006 21:44

Content d'avoir de vos nouvelles et de voir que ça se passe bien :)